Social Media Icons

Visit Us On FacebookVisit Us On Google PlusVisit Us On TwitterVisit Us On Youtube

POLEMIQUE- Une menace pour le retour des habitant chrétiens de Damour, tiraille entre agriculture et tourisme

14 Fevrier 2001

Un projet de complexe balnéaire devait être réalisé sur           le terrain appartenant à l’Ordre maronite dans la plaine de Damour           (Sud de Beyrouth) qui s’étend sur près de 800 mètres de profondeur           au pied du village et jusqu’à la plage et qui jouit depuis 1968 d’une           double classification: 600 mètres agricole de largeur, et           une bande de 150 a 200 mètres un bord de mer est réservée a une exploitation           touristique (jamais matérialisée).

Ce projet, au profit d’un groupe vénézuélien de banques           appartenant à un émigré libanais au nom de Edmond Abchi, divise les           responsables locaux et politiques en deux camps, mais quelle serait           l’impact environnemental de la marina et qu’en pensent les associations           pour protection de l’environnement?.

Prie de donner son opinion, le président de l’association écologique           Green Line, Mr. Ali Darwiche constate “que pour réaliser cette           marina a 438 mètres dans la mer, il faut beaucoup de remblais. J’aimerai           savoir quelle carrière ils se les procureront…Il faut préciser que           selon les habitants de Damour eux-mêmes, cette plage est dangereuse           pour les baigneurs presque toute l’année. Y a-t-il une justification           au projet? Peut-on d’ailleurs nous garantir que la plage ne sera pas           fermée au public?…

Comments are closed.